Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Transport et aménagement > Formes urbaines

> Recherche détaillée

Adaptation des systèmes de transports urbains aux pratiques des touristes

ETUDE

La recherche se fonde sur le constat théorique de l’existence d’une contradiction entre la pratique de la visite de ville par des non résidents et la complexité des systèmes de déplacements, définis comme l’ensemble des moyens matériels et immatériels (signes, informations...) mis à la disposition des visiteurs, dans une ville polyvalente

Année d'élaboration :

2002

Méthodologie

La démarche empirique mise en œuvre a combiné des entretiens avec les acteurs du tourisme et de la voirie dans dix villes et une enquête auprès des visiteurs menée dans quatre de ces villes. 1 195 questionnaires ont été administrés en deux périodes différentes, afin de prendre en considération des temporalités distinctes (été 2001, printemps 2002).

Résultats

Les résultats obtenus nuancent l'hypothèse de départ. Si l'organisation spatiale des systèmes de transport (réseaux, plans de circulation) s'avère peu articulée avec les préoccupations touristiques (particulièrement les transports collectifs), il apparaît par contre que les acteurs touristiques de la ville sont conscients du problème et mettent en œuvre des moyens qui atténuent la complexité du système de déplacement : signalétique, systèmes de ' pass '... On assiste à la mobilisation de modes de transport de plus en plus divers, du taxi au vélo, en passant par la calèche et le petit train, et aux performances contrastées du strict point de vue du déplacement. Ces acteurs parviennent de mieux en mieux à partager leurs préoccupations avec les services en charge du transport dans les municipalités, le tourisme devenant un enjeu économique. Par ailleurs, les visiteurs dans la production de leurs pratiques s'adaptent aux difficultés. L'enquête a mis en évidence des taux de satisfaction élevés, quelque soit le mode de déplacement utilisé, même si on note deux bémols à propos du stationnement et du coût des transports en commun. Toutefois, le recours très important à la marche à pied lors des déplacements en ville - l'accès à la ville se faisant majoritairement en voiture individuelle - et la nette sélectivité des pratiques, tant dans les lieux visités que dans les parkings utilisés, tendent à montrer des stratégies d'évitement de la difficulté (circuler à pied est plus facile dans le centre d'une ville inconnue), doublées d'un bon sens certain qui pousse le visiteur à choisir le lieu de stationnement le plus proche du lieu qu'il veut voir, même si ce parking n'est pas celui que les acteurs locaux souhaiteraient le voir utiliser. Enfin, il est probable que le caractère majoritairement citadin des personnes interrogées (ce caractère étant défini par le fait d'habiter en ville ou d'y travailler) et la taille des villes concernées ici jouent dans les résultats obtenus et dans la capacité des visiteurs à réinvestir une partie des apprentissages de la vie quotidienne.

Contacts

  • Nom/Titre : Philippe VIOLIER
  • Organisme : Equipe de recherche de l'ESTHUA - UMR 6590 de Géographie Sociale - ESTHUA - Université d'Angers
  • Adresse : 7, Allée François Mitterrand - BP 40455 - 49 004 Angers Cedex 01
  • Email : philippe.violier@univ-angers.fr

Document(s) disponible(s)

202-R00MT29.pdf - 1 octets