Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Marchandises > Logistique

> Recherche détaillée

Analyse des entrepôts péripheriques - Flux de marchandises entre l’aggomération et autres régions

ETUDE

Les enquêtes "Marchandises en ville" réalisées en 1995-97 ont permis de quantifier de manière satisfaisante les flux de véhicules de marchandises internes à une agglomération et de mieux en expliquer la génération. Cependant, les flux d’échange entre l’agglomération et les autres régions sont jusqu’à présent mal appréhendés et surtout mal expliqués. Cette recherche a pour objet d’apporter un premier éclairage sur la nature de l’interface concernant les échanges de la ville avec l’extérieur et la distribution ou collecte intra urbaine, lorsqu’elle passe par un entrepôt.

La question de l’interface entre flux urbains et flux interurbains est récurrente. Cette interface passe souvent par un entrepôt isolé qui est un maillon de premier ordre dans la filière d’un produit. La complexité des fonctions des différents types d’entrepôts, au sein du système productif, de transformation ou de distribution, pose un réel problème de repérage et d’identification du rôle de l’entrepôt dans ses relations amont-aval. Aussi, la question centrale est de tenter de mettre en évidence ou d’infirmer les corrélations entre les diverses caractéristiques des entrepôts et les flux de transport qu’ils génèrent.

Année d'élaboration :

2006

Méthodologie

1-Identification des entrepôts situés sur un territoire.

 Cette étape repose sur une confrontation des différents registres disponibles. Elle permet d'évaluer et de comparer la capacité informative des sources, complétée par une enquête téléphonique exploratoire réalisée auprès d'une centaine d'entrepôts isolés de la région lyonnaise.

2-Analyse des modes de gestion et d'organisation des entrepôts (logistique et transport)

Nous proposons une ébauche de typologie des entrepôts selon l'organisation des grandes chaînes de produits à partir des données suivantes : localisation dans la ville, aire de chalandise (agglomération, région, France, reste du monde), types d'activités concernées, statut et taille de l'entrepôt (en m² et en personnel), compte propre ou compte d'autrui.

3-Tentative d'explication de la génération des flux de transport des entrepôts par la recherche de corrélations entre les caractéristiques des entrepôts (fonctions-types) et les flux de véhicules générés.

Financement - Ressources

PREDIT 01 MT 72-2 (Groupe Opérationnel n° 5)

Résultats

Parmi 361 établissements contactés, 96 entrepôts isolés ont pu être interrogés avec succès par téléphone. Cet échantillon est composé à parts sensiblement égales d'établissements de transport, de logistique sans transport, d'industrie et de négoce. Le mode de gestion en compte d'autrui est l'apanage des deux premières catégories. Ce sont pour moitié des filiales d'entreprises qui, pour les trois quarts, possèdent plusieurs entrepôts. L'industrie reste concentrée dans la périphérie proche, alors que le négoce et la logistique sont plus excentrés. La majorité ont déclaré travailler au sein d'une organisation logistique unique, que l'on peut rassembler en cinq grandes familles : le stock déporté à usage interne d'une entreprise, le stock tampon à l'entrée ou la sortie d'une entreprise, la prestation logistique, le lieu de traitement des marchandises nécessaires à la production et enfin le stockage avant distribution sans transformation du fournisseur au client de l'entrepôt. Parmi les 64 entrepôts qui ont décrit leurs flux, cinq filières ont été distinguées : l'alimentaire, la chimie, l'automobile, les industries diverses et le transport et la logistique non spécialisés. Une description des provenances et destination des flux de ces cinq filières a été réalisée, permettant de construire des types d'entrepôts selon leur vocation : locale, régionale et nationale. Le nombre de véhicules et leur type est déterminé par le type de filière et les aires de chalandise des entrepôts. Malgré une telle enquête, il restera probablement difficile d'ériger des règles tangibles et reproductibles sur la formation et la spatialisation de ces flux de transports.

Contacts

  • Nom/Titre : Danièle PATIER - Jean.-Louis ROUTHIER - Christian AMBROSINI
  • Organisme : Laboratoire d'Economie des Transports (LET)
  • Email : jlrouthier@let.ish-lyon.cnrs.fr
  • Contact ministère : Michel JULIEN MTETM / DRAST / MT Paris La Défense cedex 04,

Informations complémentaires

Autres : Mme Céline CHOLEZ (CRISTO, Grenoble)