Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Tarification et financement > Billettique

> Recherche détaillée

CALYPSO, le passe urbain multi-services

EXPERIMENTATION

Avertissement : l’article ci-dessous décrit l’état d’avancement du programme de développement du standard Calypso à ses débuts, en 2001. Aujourd’hui, les cartes Calypso sont présentes à plus de 15 millions d’exemplaires dans le monde, et sont de plus en plus diffusées. Si vous souhaitez disposer d’informations actualisées sur ce standard de billettique électronique pour les cartes à puce sans-contact, veuillez vous reporter au site www.calypsonet-asso.org

Calypso est une solution multi-services, développée sur l’ensemble des services de la ville et valable pour accéder a chacun d’entre eux, un passe urbain en somme. Il présente un volet « ticketing » pour le consommateur et, pour l’entreprise, une palette de facilités de gestion, telles que le calcul de statistiques de fréquentation et/ou d’utilisation, le développement de programmes de fidélisation de la clientèle, des intégrations tarifaires... le porte-monnaie électronique frappe a la porte. Et d’autres services pourraient aussi être insérés au passe urbain : service d’urgences, informations diverses et variées, réservations... Le passe CALYPSO se présente sous trois formes : le « minipass », pour un usage unique, proposé aux clients occasionnels , le « pass », incluant des services de transport et d’autres services publics urbains , le « maxipass », combinant aux fonctions déjà citées, celles d’émission-réception de données, d’affichage d’informations...

Année d'élaboration :

2001

Origine (géographique, historique, économique, sociale…) :

Paris, FRANCE CALYPSO est née de l’expérimentation faite du projet européen Icare, entre 1996 et 1998, et de l’intégration de la nouvelle technologie expérimentée dans un environnement multi-services (1998-2000). Le projet a été validé dans des contextes urbains différents : Constance, Paris, Lisbonne, Venise et Bruxelles ont, à ce jour, « participé » à la mise en oeuvre du projet. 26 partenaires (en France, Italie, Allemagne, Portugal et Belgique) issus du transport public, de la banque, du secteur des services et de laboratoires de recherche ont partagé leurs connaissances pour développer le projet CALYPSO.

Méthodologie

  • La relation client
    • meilleure accessibilité du transport (diversifier lieux de distribution, moyens de paiement, faciliter l'accès),
    • relation client personnalisée (identification, fidélisation, produits tarifaires personnalisés),
    • nouveaux services (PME, parking...)
  • La gestion de l'entreprise
    • lutte contre la fraude
    • meilleure fiabilité,
    • adaptation de l'offre à la demande (statistiques).

Objectifs (Impacts attendus sur le système de déplacement)

Rencontrer les besoins des citadins en leur proposant une carte multi-services, née dans le secteur transports, nécessitant ou non le « contact », pour le paiement d’une gamme de produits et l’accès à une palette de services offerts par la ville, dont ceux de transport.

Objectifs spécifiques à la base du projet :

  • Naissance à travers un partenariat de plusieurs villes européennes et la conduite de 2 projets Européens ICARE et CALYPSO, pour promouvoir et définir une solution de télébillettique et l'émergence d'un standard.
  • Volonté de développer les spécifications d'une technologie ouverte, accessible aux industriels à travers l'achat de licences.


Impacts attendus:

  • Une utilisation accrue de certains services (transports publics entre autres) et une accessibilité optimale à l’ensemble des fonctions de la ville supportées par le pass.
  • Le développement de l’interopérabilité, par exemple à travers le projet TRIANGLE (voir également la fiche « PRESTIGE ») destiné à offrir une billetterie commune aux réseaux de trois grandes capitales (Paris, Londres et Bruxelles) reliées par un TGV, Thalys et/ou Eurostar, dans lesquels seront mis à disposition les titres de transport « TRIANGLE ».

Financement - Ressources

Les ressources financières à mettre en oeuvre dépendent fortement de l'existant (billetterie papier, magnétique ou autres) et de la complexité de la réalisation attendue ( statistique, compensation, gestion du relationnel clients, services offerts), il n'existe pas de réponse universelle a priori. Les coûts… - Investissements - Personnalisation - Vente - Validation, Contrôle - Formation - Coût d’ingénierie - Exploitation - Maintenance - Système d ’Information - Supports (cartes ou billets). … et les bénéfices attendus - Impacts sur la fraude : - Contrefaçons - Validation systématique en entrée - Possibilités d’évolutions tarifaires - Statistiques d’usage / règles de partage de recettes.

Résultats

A Paris
Les expérimentations billettiques réalisées entre 97-99 sur l'ensemble des réseaux de transport d'Ile-de-France (un quart du réseau équipé et 45 000 utilisateurs dont 3000 expérimentateurs clients dans le cadre du programme Francile) ont permis de préparer la généralisation de la télébillettique en Ile-de-France dès 2001 avec comme première étape la diffusion de la carte sans contact aux abonnés annuels et l'équipement en télé billettique du métro, du RER et du réseau banlieue de la SNCF.
Les expérimentations monétiques ont permis de valider le concept de débit en sans contact du porte-monnaie électronique Modeus, conçu par la Société Générale, les Caisses Epargne, La Poste, la RATP, la SNCF et France Telecom. Le porte-monnaie Modeus, testé sur les sites de Montparnasse et de Noisy-Le-Grand, a été très bien accueilli par les 2000 clients expérimentateurs puisqu'ils l'ont utilisé en moyenne de 4 fois par jour alors que la plupart des porte-monnaie électroniques en service n'excèdent pas une transaction par mois

A Lisbonne
OTLIS, qui regroupe les principaux opérateurs de transport de Lisbonne, s'est associé à la SIBS, organisme bancaire émetteur du porte-monnaie national portugais PMB, pour concevoir et expérimenter la carte Billettique-Monétique, URBI. L'expérimentation, qui a eu lieu au cours de l'EXPO Mondiale 98 avec 2000 clients, sur l'ensemble des modes de transports (bus, métro, ferry, et trains) et chez les commerçants affiliés PMB, représentait une première mondiale puisque la carte associait un porte-monnaie de dimension nationale à une application transport sans contact. Les résultats concluants ont permis de décider la généralisation du concept URBI à Lisbonne à partir de 2001.

A Constance
Le Landkreis Konstanz s'est associé à l'organisme bancaire DSGV, émetteur de la carte bancaire et porte-monnaie électronique allemande Geldkarte, pour mettre au point et expérimenter en laboratoire une solution associant cette carte bancaire à un portable appelé Flexpass assurant la communication sans contact. Ces tests ont permis de valider le concept d'association de la billettique à la monétique et de faire émerger un projet de spécifications d'une nouvelle carte bancaire intégrant dans un même composant le porte-monnaie et une application transport.

A Venise
Les opérateurs de Venise (Transport et autres services) se sont associés à TSP, émetteur du porte-monnaie national Minipay, pour mettre au point et pour expérimenter le concept de passe urbain, la Carta Venezia, avec 20 000 clients locaux et 200 touristes, sur une large gamme de services tels que le transport (ligne Canale Grande), le parking, les musées, les églises et les universités. La particularité de cette expérimentation est la mise en place d'un système central, appelé 'Centre de Services', pour gérer la carte et ses services.
Cette expérimentation a permis de lancer le programme de généralisation de la Carta Venezia aux 300 000 citadins de Venise pour l'ensemble des services de la ville (transport, parking, musées, université, églises, services municipaux et bancaires).

Parallèlement à ce programme d'expérimentation Billettique-Monétique, chacun des sites de CALYPSO a approfondi l'une des potentialités du système :

  • pour Paris, une gamme de produits comprenant un ticket sans contact bas coût, et un badge capable d'apporter un service personnalisé tel que des calculs d'itinéraire, de l'information, etc. ,
  • pour Lisbonne, la compensation de recette basée sur des données réelles pour l'origine et de calculs probabilistes pour la destination ,
  • pour Constance, l'intégration billettique-monétique dans une zone transfrontalière
  • pour Venise, la réservation et la planification des activités touristique


Le projet CALYPSO a affronté avec succès diverses difficultés telles que :

  • tenir compte de besoins spécifiques à chaque site tout en restant compatible
  • prendre en compte en permanence l'évolution des normes, apporter sa contribution à l'élaboration de ces normes et palier l'absence de normes applicatives dans le domaine de la télé billettique (codification des données, transaction transport)
  • tenir compte de l'évolution des projets de porte-monnaie sur l'ensemble des sites


Aujourd'hui, la solution CALYPSO est une solution riche qui a démontré son adaptation aux besoins des opérateurs et qui a débouché sur la disponibilité d'une offre industrielle en cours de généralisation sur plusieurs sites (Nice, Amiens, Rennes, Paris, Venise, Lisbonne...) Toutefois, si elle permet la compatibilité entre sites, elle n'a pas encore donné lieu à une mise en oeuvre d'une véritable interopérabilité entre opérateurs.
C'est pourquoi, le groupement CALYPSO a décidé de poursuivre sa démarche à travers deux approches :

  • Un projet européen TRIANGLE, afin d'utiliser Calypso dans le cadre d'une solution interopérable entre les 3 villes de Paris-Bruxelles-Londres qui possèdent différents porte-monnaie électroniques et différentes applications transport.
  • Un réseau de travail, appelé COSMIC, afin de définir un standard de communication entre les terminaux sans contact et les systèmes centraux, pour faciliter aux industriels la mise au point d'une offre de produits et de logiciels intéropérables.

Contacts

  • Organisme : création prochaine du « Calypso Continuity g Groupe »

Informations complémentaires

Autres :

Participation aux congrès et conférences de l'IUTP, UTI, ITS. Participation à des clubs de réflexions VDV, Kontiki, BVG. Participation dans les grandes instances de normalisation IOPTA, e-Europe , ISO. Participation aux différents salons liés à la technologie et aux transports : Bologne, Smartcard Paris, Omnicard Berlin, etc.