Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Circulation et voirie > Gestion du trafic

> Recherche détaillée

Communications entre véhicules -ARCOS

ETUDE

La plupart des fonctions ARCOS, et surtout l’Alerte, requièrent des moyens de communications sans fil à courte et moyenne portée entre véhicules (V-V) et entre véhicules et Infrastructure (V-I). Ces moyens doivent assumer le temps réel à l’échelle adéquate (200 millisecondes), et disposer d’une capacité suffisante (multi-canaux simultanés dans un espace donné, sans saturation).

Année d'élaboration :

2006

Méthodologie

- Analyse fonctionnelle : cette approche permet de spécifier les besoins des fonctions applicatives en termes de communication : variables caractéristiques, information à recueillir et à transmettre et performances requises. Elle est d'abord focalisée sur la fonction Alerte, et étendue ensuite aux 3 autres fonctions ARCOS, pour trois cibles successives de marché aval.

 - Etat de l'Art des communications. Pour gérer la mobilité, l'essentiel des communications est dévolu aux transmissions sans fil (voie électromagnétique ou magnétique). 2 vecteurs représentatifs sont sélectionnés. V-V en bande UHF (portée kilométrique, en hertzien) ; V-I en bande HF (spot de quelques mètres, par superposition de boucles magnétiques).

- Déploiement progressif des applications dans un contexte où les senseurs (de navigation, notamment) les médias (3G, 4G Internet ambiant) et les taux d'équipement sont évolutifs. L'idée directrice est de mettre en place des services embryonnaires sur des vecteurs existants ou émergeants puis de faire évoluer la qualité et les performances des services au fur et à mesure de l'arrivée de nouveaux moyens, dans le cadre d'une architecture de système pérenne.

 - L'architecture définie est mise en œuvre et validée à travers des expérimentations de véhicules instrumentés sur les pistes d'essais du LIVIC.

Financement - Ressources

PREDIT n° 01 MT 70 (Groupe Opérationnel n° 4)

Résultats

Les scénarios d'essais sur pistes ont permis de valider non seulement les facilités offertes par les vecteurs, mais aussi les performances propres aux applications. Ainsi, pour l'Alerte, il a été vérifié l'application fonctionne de façon très satisfaisante : c'est bien elle qui définit les distances critiques, nettement en deçà des distances de connectivité offertes par le vecteur V-V. Les marges de décision sont toujours très significatives (une marge d'un facteur 2 a été généralement constatée, dans l'ensemble des conditions), ce qui limite largement les risques de non-détection.La bonne intégration des 2 vecteurs sous le frontal et la capacité à panacher et cascader les vecteurs pour une même application (Alerte) ont été validées dans le détail. Le passage de messages (émulés) depuis l'infrastructure peut être assuré directement par le vecteur V-I, ou par la coopération du vecteur V-I et du vecteur V-V, jouant le rôle de relais. L'intérêt d'un filtrage spatio-temporel à la réception de l'alerte a été largement démontré. Ce filtrage permet d'éviter les fausses alarmes, et contribue à la crédibilité opérationnelle de l'application. Plusieurs algorithmes ont été mis en œuvre et comparés. La méthode du secteur à ouverture et profondeur variables avec la vitesse et celle de l'horizon sur carte électronique ont montré leur intéressante complémentarité. La perspective a été ébauchée d'un premier produit fortement intégré au contact d'antennes adaptatives (pour communications et GPS), sous forme d'un chip-set à 4 puces. Une commande directe de l'ouverture des antennes, au bénéfice de la portée est ainsi réalisable. Ce concept du produit «Alerteur 5.9» a fait l'objet d'une première projection économique pour l'industrialisation à grande échelle. Ce produit mettra à profit les canaux sécurité à 5,9 GHz tels que ceux définis pour la Route par la FCC en Amérique, et pour le Fer par quelques Autorités Européennes dont l'ART française. Ce produit pourra être interconnecté avec les autres capteurs via un bus CAN ; il est susceptible d'intégrer d'autres vecteurs (protocole des boucles magnétiques V-I et GPRS, par exemple).

Contacts

  • Nom/Titre : M.Walter VERNIER - M. Yves Robin-Jouan
  • Organisme : LIVIC et NAVECOM
  • Email : walter.vernier@martec.fr
  • Contact ministère : M. Laurent RICCI - MTETM/DRAST - Tour Pascal B, 92055 Paris La Défense cedex 04

Informations complémentaires

Autres : Partenaires : LIVIC + UTC + LRPC + CETE de l’Est + TEKELEC + Supélec + CERTU