Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Management de la mobilité > Partage de véhicules

> Recherche détaillée

Développer une infrastructure de covoituage

Opportunités et spécifications d’une organisation en vue d’une expérimentation en Île-de-France

ETUDE

Alors que beaucoup d’efforts sont portés sur les enjeux organisationnels du covoiturage (gestion dynamique de l’appariement des covoitureurs, développement des sites Internet, solutions via la téléphonie mobile, etc.), les besoins en termes d’infrastructures spécifiques nécessaires au développement du covoiturage spontané ou organisé ont été peu explorés, même si les aires de covoiturage en France se sont beaucoup développées depuis le début de l’étude (janvier 2009).
Le postulat de la présente recherche est que le développement du covoiturage nécessite la création d’une nouvelle infrastructure : un réseau de stations de covoiturage. Avec des stations bien organisées, bien localisées et offrant un maillage pertinent, le covoiturage pourrait en effet trouver sa place dans le système de mobilité en étant un des éléments d’une offre globale de transport alternative à l’automobile comme mode individuel. Cette place, nécessairement complémentaire aux transports en commun, et tirant également parti du développement des modes doux, pourrait permettre d’entraîner des reports modaux importants, notamment pour les déplacements domicile – travail. L’existence de stations orientées vers l’amélioration du covoiturage régulier et la prise en charge du dossier par des autorités publiques peuvent permettre de lever les verrous limitant les initiatives qui ont déjà vu le jour dans la sphère des systèmes et services.
 

Année d'élaboration :

2010

Méthodologie

On s'est employé dans un premier temps à caractériser le covoiturage et à délimiter sans ambiguïté le champ de l'exploration. En effet, il semble que si le voiturage consiste en un concept unique, il existe en fait une multiplicité de situations qui modifient profondément la manière dont il doit être organisé, dont il est perçu. Ces situations ont été caractérisées selon trois typologies (motif et rythme, espace parcouru, organisation) et à partir de trois échelles d'analyse (individu, territoire, station). L'étude se concentre plus particulièrement sur les trajets domicile / travail réguliers, en milieu périurbain, et de nature privée.
L'Ile-de-France, et plus précisément le département de l'Essonne, ont été choisis comme terrain d'étude, notamment du fait qu'on y trouve une typologie variée de déplacements domicile/travail : déplacements périurbains, déplacements transversaux dans les zones denses du département, déplacements entre pôles urbains.
La première phase de l'étude (janvier-août 2009) a eu pour objectif de déterminer l'opportunité d'une infrastructure de covoiturage et les caractéristiques qu'elle pourrait revêtir, et a consisté plus précisément en :

  • une description de l'espace étudié, une analyse des flux de déplacements domicile/travail du département et la détermination des origines/destinations à enquêter.
  • une enquête qualitative basée sur des interviews auprès d'habitants des zones sélectionnées permettant de détecter les problématiques, les freins et les potentialités de développement du covoiturage, d'identifier le public cible et de préciser également les questionnaires de l'enquête quantitative. Des entretiens ont également été menés avec les acteurs impliqués depuis longtemps dans la promotion du covoiturage.
  • une enquête quantitative incluant pratiques de mobilité, sondage d'opinions et jeux de préférences déclarées. Cette enquête a mis en évidence l'écart entre les pratiques actuelles (le covoiturage représente moins de 5% des déplacements domicile/travail automobiles) et le potentiel de développement du covoiturage (les enquêtes révèlent un fort « désir » de covoiturage avec plus de 90% d'opinion favorable).



La deuxième phase consiste quant à elle en :
 

  • la détermination d'un maillage pertinent de stations (densité et localisation adaptées au territoire d'étude).
  • la définition d'une typologie de stations et la description de leur fonctionnement. Plusieurs types ont été étudiés : stations aux échangeurs autoroutiers, stations sur les espaces de stationnement des grandes surfaces commerciales, stations intégrées à des pôles d'échange multimodaux et stations urbaines.
  • la spécification de technologies ITS qui pourraient accompagner le déploiement de cette infrastructure pour en renforcer l'efficacité.
    Ce travail aboutira à l'élaboration d'un cahier des charges propre à définir le champ d'une expérimentation qui pourrait être menée en Essonne (définition et localisation des stations à créer, projets de station, maîtrise d'ouvrage des opérations, actions de communication et de promotion du covoiturage).

Financement - Ressources

PREDIT 4 - groupe opérationnel 3 "mobilités dans les régions urbaines"

Résultats

L'étude offre une analyse des obstacles infrastructurels au développement des covoiturages organisé et spontané et met en évidence dans quelle mesure des stations de covoiturage, associées éventuellement à des systèmes d'information et des services, pourraient y répondre. Sur la base de ces investigations, des conditions du développement du covoiturage ont été identifiées, et une stratégie de développement basée sur l'implémentation d'infrastructures pertinentes est proposée : identification d'un maillage structuré de stations bien localisées et définition des systèmes et services nécessaires à leur bon fonctionnement.
Une proposition de mise en œuvre est proposée dans un cahier des charges fonctionnel pour la réalisation d'une expérimentation.

Contacts

  • Organisme : SETEC International
  • Email : setecinter@setec.fr

Informations complémentaires

Autres :

Document également consultable sur le site internet :

www.predit.prd.fr

Document(s) disponible(s)

3.5 Mo