Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Marchandises > En ville

> Recherche détaillée

Espace de livraison de proximité (ELP) à Bordeaux

EXPERIMENTATION

Depuis quelques années, l’agglomération de Bordeaux s’est engagée dans un vaste programme de réaménagement de l’espace urbain et la desserte de transports collectifs. Pour minimiser les contraintes liées aux périodes de travaux, la Communauté Urbaine et la Mairie de Bordeaux, les fédérations de transporteurs et de commerçants, la Chambre de Commerce et d’Industrie ont décidé de mener une expérience pour faciliter la livraison de marchandises en centre ville de Bordeaux, par l’implantation et l’exploitation d’Espaces de Livraisons de Proximité (ELP).

La gestion de l’ELP a été confiée en 2003 à l’Association de Développement des Emplois de Services de l’Aquitaine (ADES Aquitaine), sous le contrôle de la CCI de Bordeaux.

L’ELP est une aire d’arrêt et de manutention exclusivement destinée à la livraison de marchandises auprès d’établissements voisins. Cette aire est réservée, protégée et contrôlée par un personnel indépendant du transporteur mais qui participe à la manutention et à la livraison terminale.

Le personnel dénommé « voltigeur » est en charge du fonctionnement de l’ELP. Il a pour mission de faciliter l’arrêt en contrôlant l’accès à l’espace. Il aide au déchargement, peut accompagner un chauffeur pour la manutention à l’aide de diables, de chariot de manutention ou de vélo triporteur.

La première phase d’expérimentation s’est déroulée de juin 2003 à juin 2004 sur une zone en travaux. Eu égard au succès de l’expérimentation, un 2ème site a été installé en juin 2004 dans le centre ville de Bordeaux sur une zone hors travaux. Le concept ELP est donc testé à la fois sur une zone en travaux et hors travaux.

Année d'élaboration :

2003

Origine (géographique, historique, économique, sociale…) :

Partenaires : Communauté Urbaine de Bordeaux, Ville de Bordeaux, Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, Ademe, EDF, Fédération de transporteurs (FNTR, TLF Aquitaine, OTRE 33, UNOSTRA), Association des commerçants (Association de Grandes Enseignes, Fédération du Commerce Bordelais)

Objectifs (Impacts attendus sur le système de déplacement)

* Tester un système facilitant les livraisons de marchandises entrant dans le centre ville,

* Contribuer à la collaboration et à la réflexion globale entre les services publics, transporteurs et commerçants,

 * Faire évoluer les pratiques des transporteurs en centre ville,

* Diminuer les encombrements liés au stationnement des véhicules de livraison,

* Réduire les émissions sonores et polluantes dues aux véhicules de livraison

Financement - Ressources

Assuré à 90 % sur fonds publics en 2003, le pourcentage est passé à 50 % en 2004 et à 15 % en 2005. Après le transfert de la gestion des ELP à la société "La petite Reine", l'équilibre d'exploitation devrait être assuré.

Résultats

Sur la période de juin 2004 à fin mai 2005, les sites d'ELP ont enregistré 10 350 arrêts ce qui représente plus de 50 000 objets (48 547 colis, 750 palettes et 22 portants).

Perspectives :

Au regard des résultats des enquêtes de suivi menées par le Cabinet GERARDIN Conseil, les ELP permettent d'offrir une véritable alternative aux problèmes rencontrés par les livreurs pour les livraisons dans l'hypercentre (problème d'accessibilité, de stationnement et d'accès horaire aux zones protégées par des bornes). C'est pourquoi, le comité de pilotage a souhaité mettre en œuvre une troisième phase d'expérimentation avec l'objectif de développer la fréquentation et les services offerts sur les espaces et cela en faisant majoritairement appel à des financements privés pour le montage du budget annuel.

Les réflexions menées aujourd'hui consistent, au vu des résultats des trois premières années, à voir dans quelle mesure l'expérience pourrait être poursuivie en intégrant trois facteurs :


 plus grande privatisation et professionnalisation des ELP en confiant la gestion à un prestataire de services,

 extension du rayon d'action des ELP pour leur permettre de livrer des distances dépassant le kilomètre, limitant ainsi le nombre d'implantations à prévoir,

 expérimentation de services supplémentaires rendus sur les ELP, nouveaux véhicules, nouveaux locaux avec éventuellement possibilité de mettre en place un stock tampon pour les transporteurs.


Pour arriver à ces objectifs, les solutions proposées sont les suivantes :


 sous-traitance de la gestion ELP à la société « La Petite Reine » qui a développé à Paris un système très original de livraison dans les magasins à partir d'une flotte de tricycles,


 implantation d'un local servant de base pour ELP permettant le gardiennage des équipements, la possibilité éventuelle d'un stock tampon, base vie pour les voltigeurs livreurs, pouvant également servir de base pour le déchargement et la distribution des palettes,


 signature d'une convention entre la société « La Petite Reine », la C.C.I de Bordeaux et la Mairie de Bordeaux définissant les droits et devoirs de chacun pour la réussite de l'opération.


La poursuite de l'expérimentation « marchandises en ville » semble un objectif prioritaire pour participer à améliorer le fonctionnement du commerce de centre ville tout en favorisant le développement durable par la mise en place de véhicules non polluants. Cette action est d'ailleurs inscrite dans le PDU de la Communauté d'Urbaine de Bordeaux.


Cette activité doit créer 6 emplois dès la 1ère année et 9 emplois la 4ème année.


Enfin, la sous-traitance à une entreprise privée permettrait d'envisager assez rapidement un important désengagement du financement public sur cette opération.

Contacts

  • Nom/Titre : Christian BOYER
  • Organisme : CCI de Bordeaux
  • Email : cboyer@bordeaux.cci.fr