Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Accessibilité aux personnes à mobilité réduite > Systèmes de transport

> Recherche détaillée

La carte "accompagnateur gratuit"

EXPERIMENTATION

Si quelqu’un ne peut voyager seul, suite à la perte définitive de l’usage de ses membres inférieurs ou supérieurs, la Société Nationale des Chemins de Fer Belges -SNCB- permet, aux porteurs de la carte « accompagnateur gratuit » de voyager avec une autre personne sur base d’un seul titre de transport. La personne handicapée doit être en possession d’un titre de transport de 1° ou 2° classe et l’accompagnateur de son choix voyage gratuitement dans la même classe, sur le même parcours. Cette carte est délivrée aux personnes qui ne peuvent voyager seules pour une des raisons suivantes : ?? une réduction d’autonomie d’au moins 12 points selon le guide pour l’évaluation du degré d’autonomie, ?? une invalidité ou incapacité de travail permanente d’au moins 80%, ?? une invalidité permanente découlant directement des membres inférieurs et occasionnant un taux d’invalidité d’au moins 50%, ?? une paralysie entière ou l’amputation des membres supérieurs. Elle peut être obtenue sur simple demande adressée dans la gare de son choix ou par écrit auprès du bureau national SNCB, contre paiement d’une somme de 2,48 € et la remise d’une photo d’identité récente. Pour ne pas avoir à subir d’éventuelle files d’attente aux guichets, le détenteur de la carte peut acquérir son titre de transport directement à bord du train, sans frais supplémentaires. La carte est valable sur tout le réseau SNCB et également sur les lignes des compagnies de bus régionales De Lijn et TEC. Moyennant paiement, elle donne accès aux services spéciaux du « Minibus » de la STIB.

Année d'élaboration :

2004

Origine (géographique, historique, économique, sociale…) :

Belgique

Méthodologie

Aucune enquête consommateur ne s'est focalisée sur cette population et cette utilisation spécifiques.

Objectifs (Impacts attendus sur le système de déplacement)

Permettre aux invalides lourds de se déplacer avec le réseau de transports publics (trains et bus) en leur offrant, sans majoration de prix, la possibilité de se faire accompagner d’une personne de leur choix pour les y aider. Le respect de la liberté d’aller et venir de toutes les personnes, quelle que soit leur condition physique, doit permettre de valoriser les transports publics, et l’intermodalité train/bus, aux yeux de tous. Par la captation d’une clientèle a priori plus encline à utiliser un véhicule personnel (lorsqu’elle le peut), les conséquences de cette initiative se traduiront à moyen terme en augmentation de clientèle pour tous les réseaux de transports publics. A plus longue échéance, la tolérance ainsi soulignée par ces derniers peut agir sur le comportement des usagers et accroître le sentiment de sécurité et de confort du voyage collectif, au bénéfice du plus grand nombre.

Financement - Ressources

Les renseignements n’ont pu être obtenus.

Résultats

Le principe de l'intermodalité suppose l'entente de différents opérateurs. L'accessibilité maximale voulue par cette initiative demande aussi des mesures d'accompagnement visant, par exemple, les infrastructures des stations, l'aménagement de l'intérieur des véhicules...

Contacts

  • Nom/Titre : M. Daniel TRESEGNIE
  • Organisme : Ministère des Affaires sociales, de la Santé publique et de l’Environnement
  • Adresse : 3c, rue de la Vierge Noire – 1000 Bruxelles - Belgique
  • Email : daniel.tresegnie@minsoc.fed.be

Informations complémentaires

Autres :

Information extraite du « Guide de la personne handicapée », Ministère des Affaires sociales, de la Santé publique et de l’Environnement – Service de la politique des handicapés, 1999, sur www.socialsecurity.fgov.be/guide La SNCB a elle aussi édité, en 2000, un « Guide du voyageur à mobilité réduite » qui détaille les caractéristiques de ce service.