Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Transport et aménagement > Formes urbaines

> Recherche détaillée

La pertinence des zonages géographiques pour l’analyse des transports

ETUDE

Cette recherche porte sur le décalage existant entre le maillage territorial strict dans lequel sont recueillies les informations socio-économiques et le cadre géographique souvent différent dans lequel se spatialisent les dynamiques propres au transport.

Parce qu’elle se place à l’interface de deux univers, celui des territoires, au sein desquels sont ’produits’ et ’consommés’ les échanges, et celui des réseaux qui supportent physiquement- voire organisent - les échanges, l’analyse des transports sollicite particulièrement le développement des capacités à structurer l’information sous de multiples formes géographiques (territoires, réseaux, flux).

Aussi, cette recherche vise-t’elle l’enrichissement des moyens permettant la mise en adéquation des informations disponibles pour l’analyse des transports avec les objectifs poursuivis par ce type d’analyse.

Année d'élaboration :

2000

Méthodologie

Après avoir détaillé et formulé clairement les problèmes posés, la réflexion engagée dans cette étude vise à introduire et développer une méthode permettant de recomposer l'information recueillie à partir d'un découpage donné dans d'autres découpages, ou même de l'associer à des types différents d'unités géographiques, tels que les nœuds ou les arcs d'un réseau de transport. Cette méthode repose sur la reformulation récente du concept de 'potentiel probabiliste' et mobilise les outils modernes au service de la géostatique. Dans cette étude, le développement de cette méthode est illustré de nombreux exemples, applications théoriques ou pratiques.

Résultats

La mise en forme et l'insertion de la méthode proposée dans le domaine des transports ont montré sa capacité à affranchir l'analyse des problèmes posés par la 'rigidité' des découpages initiaux des informations socio-économiques grâce à leur redistribution à un niveau fin de l'échelle spatiale. A partir d'un espace d'étude composé des communes du département de la Loire-Atlantique, deux premières applications ont permis l'évaluation du contenu des zones d'accessibilité à une infrastructure de transport rapide (gares TGV) et l'estimation de la population effectivement localisée à proximité d'une partie du réseau autoroutier. Deux autres applications ont démontré, d'une part, la capacité de la méthode à recomposer les échanges domiciles-travail entre communes dans un découpage différent de niveau équivalent et, d'autre part, sa capacité à redistribuer les échanges entre cantons à l'échelle d'un découpage de niveau inférieur ( entre communes ) en conservant les grandes règles caractérisant l'organisation géographique de ces échanges. En définitive, tout en soulignant les limites de la méthode proposée et ses conditions d'application, cette étude fournit les bases théoriques et pratiques d'une méthode permettant de développer les analyses hors du cadre strict des découpages initiaux des informations.

Contacts

  • Nom/Titre : Didier ROBERT
  • Organisme : Equipe P.AR.I.S. (CNRS)
  • Adresse : Université Paris I ,13 rue du Four 75006 Paris

Document(s) disponible(s)

143-R99MT72.pdf - 1 octets