Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Sécurité et sûreté > Sécurité routière

> Recherche détaillée

La prise en charge locale de la sécurite routière : quelle place dans les PDU-SRU ?

ETUDE

La préoccupation "Sécurité Routière" figure désormais comme première prescription des Plans de Déplacements Urbains. Aussi, l’hypothèse a été faite, dans cette recherche, que l’élaboration des PDU-SRU pouvait fournir un cadre favorable à l’intégration de la sécurité routière dans la planification urbaine.

Partout, un modèle spatialisé d’organisation est à l’œuvre qui vise tout à la fois à protéger la ville de l’automobile tout en assurant une bonne accessibilité de l’agglomération. Ces deux objectifs sont assurés simultanément grâce à un partage territorial : aux centres-villes historiques, aux noyaux villageois la protection vis-à-vis de l’automobile avec sa boîte à outils spécifiques (« la modération de la vitesse », « les zones 30 » etc.) ; aux périphéries urbaines et à la rase campagne les grandes infrastructures routières dédiées à la vitesse et à la fluidité du trafic. Or, cette ambivalence vis-à-vis de l’automobile n’est pas sans poser problème, notamment de sécurité routière, dans les espaces intermédiaires « sans statut », espaces souvent périurbains, dotés de réseaux de circulation marqués par une conception de type « rase campagne » et rattrapés par l’urbanisation. Ces zones intermédiaires sont hors champs des préoccupations alors que bien souvent elles cumulent les situations accidentogènes. En posant la question de l’évolution des liens qui unissent les "outils" de l’aménagement aux "acteurs" de la sécurité routière, l’enjeu de cette recherche porte sur place, dans la hiérarchie de la décision et de la gestion urbaine, d’une "culture" sécurité routière dans les politiques d’aménagement et de transport.

Année d'élaboration :

2006

Méthodologie

Afin de clarifier la place de l'argument « sécurité routière », cette recherche s'est donnée les moyens méthodologiques d'investir très concrètement le contenu des projets, tant du point institutionnel que spatial, associés à des mesures « dites » de sécurisation. En croisant l'identification des mesures étiquetées sécurité routière du PDU (chapitre 2) et la connaissance sur les modèles d'organisation de la circulation à l'œuvre sur chacun des terrains (chapitre 3), on constate que les projets prioritaires localement, du point de vue de l'organisation globale des déplacements, sont associés à des actions dites de sécurisation.

Financement - Ressources

PREDIT n° 03 MT 49 (Groupe opérationnel n° 3)

Résultats

Cette recherche a permis de préciser les contours de la prise en charge locale de la sécurité routière dans les PDU-SRU. En premier lieu, si les PDU-SRU ne sont pas une solution miracle pour la sécurité routière, ils sont intéressants dans la mesure où ils donnent l'occasion aux acteurs territoriaux d'expliciter leur représentation des réseaux et de leur usage. En second lieu, la sécurité routière apparaît localement comme un enjeu secondaire spatialisé à deux visages. En effet, deux problématiques structurent, en amont, l'enjeu « sécurité routière », déterminantes en termes d'acteurs et d'outils : la rhétorique de la sécurité apparaît autour d'actions qui visent à limiter la pénétration de l'automobile au profit d'autres modes de déplacements urbains d'une part, elle apparaît autour d'actions dont l'objectif est de garantir un bon niveau de service sur les grandes infrastructures routières en termes de confort et de vitesse d'autre part. Enfin, il est des lieux, des « entre-deux », des nœuds, où deux représentations du réseau s'affrontent, apparemment inconciliables et où la sécurité routière surgit alors comme enjeu de premier plan.

Contacts

  • Nom/Titre : Frédérique HERNANDEZ - Hélène REIGNER (inrets)
  • Organisme : Université de Tours, département aménagment
  • Email : frederique.hernandez@univ-tours.fr - helene.reigner@inrets.fr
  • Contact ministère : Thérèse SPECTOR - MTETM/DRAST/MT - therese.spector@equipement.gouv.fr