Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Organisation des Transports Collectifs > Transport à la demande

> Recherche détaillée

Le taxi social de Marange-Silvange (57) et Homécourt (54)

EXPERIMENTATION

Le principe du taxi social est simple. Moyennant une petite participation financière, « Trans’Boulot » transporte, 24h/24, 7j/7, toute personne bénéficiaire des minima sociaux (du Rmiste au salarié à temps partiel en passant par l’intérimaire...) et n’ayant aucun moyen de locomotion pour se rendre au travail ou en formation, sur une distance pouvant atteindre 30 km.

Il est indispensable de s’adresser au préalable à une structure référente (CCAS, ANPE, mission locale, CMS ou agence de travail temporaire) qui se charge le cas échéant de contacter Trans’Boulot.

Autre caractéristique, cette solution doit être transitoire : la durée maximale d’utilisation de ce service a été fixée à 3 mois pour donner le temps à l’usager de trouver une solution alternative (passer le permis, acheter une voiture, déménager, co-voiturer...) sans installer de situation de dépendance et en en faisant profiter le plus grand nombre.

Dernier point, le concept de taxi social connaît plusieurs variantes en fonction du contexte et des initiatives locales. Certaines structures permettent à des jeunes en conduite accompagnée de réaliser leurs kilomètres en conduisant des taxis sociaux. L’association Trans’Boulot, elle, a choisi de permettre à ses 6 chauffeurs, des personnes en insertion également, de devenir conducteurs de bus ou de poids-lourds en passant par l’expérience de la conduite des taxis sociaux.

Année d'élaboration :

2001

Origine (géographique, historique, économique, sociale…) :

La mobilité est une condition de l'insertion tant sociale que professionnelle. Quand on ne possède ni permis ni voiture, il reste encore les transports collectifs mais ils n’interviennent pas partout et ils sont souvent inexistants à certaines heures (la nuit ou très tôt ou tard dans la journée).

Fort de ce constat, un travailleur social chargé de la réinsertion professionnelle de Rmistes pour le compte du Conseil Général de la Moselle sur le secteur de Marange-Silvange (20 km de Metz) décide, il y a 6 ans, de créer une association qui pourrait combler ce manque. Avec l’aide d’autres travailleurs sociaux, des maisons de l’emploi, de la mission locale de Woippy mais également de chefs d’entreprises de transport et d’élus, l’association « Trans’Boulot 57 » est créée. Le taxi social opère donc d'abord autour de Marange-Silvange (57).

Séduit par l’idée, le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle voisin sollicite Trans’Boulot pour la création d’une antenne sur le Pays de Briey. Un deuxième taxi circule ainsi depuis décembre 2005 autour de Homécourt (54).

Financement - Ressources

Le trajet revient en moyenne à 12 € l’aller-retour mais l’usager n’en paye qu’entre 2 et 5 selon le nombre de kilomètres effectués.

Le reste est pris en charge par les partenaires de cette opération (collectivités, entreprises, associations concernées par les problèmes de l’insertion …).

Résultats

Lancé le 1er avril 2001, le taxi de Marange-Silvange (57) a fait ses preuves : le taxi circule entre 20 et 22 heures par jour au bénéfice de plus de 150 personnes annuellement, pour environ 100 000 km.

L'antenne de Briey, après 4 mois de service, fonctionne déjà 10 à 12 heures quotidiennement et transporte 8 à 9 personnes par jour.

Informations complémentaires

Autres :

Contacts :

Christophe Ambrosini, coordinateur et vice-président de « Trans’Boulot », 06.09.46.15.48 ou chrambro@club-internet.fr

Denis Mangin, Coordonnateur de territoire au Conseil Général 54, 03-82-22-75-54 ou dmangin@cg54.fr