Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Management de la mobilité > Partage de véhicules

> Recherche détaillée

Le « taxi-train » hollandais

EXPERIMENTATION

La formule “taxi-train” est typiquement hollandaise. L’idée est de partager un taxi avec d’autres passagers et de voyager à moindre coût. Les “taxis-trains” s’arrêtent dans 114 gares des Pays-Bas. Un tarif fixe de € 3,5 y est demandé à chaque passager “taxi-train”, quelle que soit la distance parcourue. Si le billet est acheté directement au conducteur, il revient à € 4.50. Le service suit les horaires des trains et est donc accessible sur les mêmes plages horaires. Les “taxi-trains” desservent des zones prédéterminées, autour de chaque ville « participante », ces zones sont précisées dans les gares (souvent la ville en elle-même et ses faubourgs proches). Les tickets sont valables dans n’importe quelle ville où ce service existe et pendant toute l’année qui suit une augmentation du tarif. Un trajet de retour se fera au moyen d’un nouveau ticket. L’usager qui veut faire appel à ce service se rend, en gare, au guichet “taxi-train” (en général distinct de l’arrêt des taxis) et entre en contact avec un conducteur. Une autre possibilité est d’appeler, en enfonçant un bouton bleu au guichet, l’opérateur “taxi-train” qu, lui, appellera une voiture. Le conducteur pourra attendre jusqu’à dix minutes pour charger d’autres passagers éventuels et programme ensuite sa route afin de mener les clients à destination. Le retour vers la gare s’effectue en appelant la centrale “taxi-train” (0900-TREINTAXI ou 0900-873 4682, 0,35 par minute) minimum une demi-heure avant l’heure du voyage.

Année d'élaboration :

2002

Origine (géographique, historique, économique, sociale…) :

PAYS-BAS Les préparatifs du projet “taxi-train” ont démarré en 1988, après une étude menée à la demande de NS, la compagnie de chemins de fer néerlandaise, qui a recherché la possibilité d’offrir une « chaîne de déplacement » complète, liée à l’usage du train. L’intention était donc de proposer un transport de porte-à-porte. Des concertations avec des organisations de transport (KNVTO et FNOP) est sortie l’idée de créer le “taxi-train”.La volonté initiale était d’offrir un transport en taxi basé sur un prix par occupant/siège pour faire le diminuer au maximum. Pour ce faire, le prix définitif et la disponibilité devraient être connues au préalable. Des enquêtes ont signalé que les utilisateurs étaient prêts à payer entre 2,27 et 3,40 pour ce service. Le “taxi-train” a vu le jour le 1er février 1990.

Méthodologie

Une étude a montré qu'une des objections les plus importantes contre les voyages en train est le manque de transport avant et après le voyage en train même : 32% du potentiel des utilisateurs des chemins de fer néerlandais (NS) y voient le plus grand désavantage. Le concept « taxi-train » doit augmenter l'accessibilité aux gares, presque de la même façon que le font les voitures privées (rapidité, confort, commodité, disponibilité, service de porte-à-porte, coût faible). Une enquête auprès des utilisateurs du « taxi-train » a mis à jour la fiabilité de ce service en comparaison des transports publics qui le sont moins. 60% des passagers du « taxi-train » sont des femmes (elles représentent aussi 40% des passagers de NS) et 16% des passagers du « taxi-train » sont des nouveaux clients de NS, ceci représente un apport non négligeable de clientèle qui voyage essentiellement en 1ère classe, pendant les heures creuses et sur de longs parcours. 24% des utilisateurs annoncent que désormais ils osent voyager plus tard le soir, la formule « taxi-train » apparaît donc aussi comme un apport à la sécurité des personnes.

Objectifs (Impacts attendus sur le système de déplacement)

Dans le chef de NS (chemins de fer hollandais) : améliorer le transport avant et après le voyage en train en réalisant un service de porte-à-porte. Dans le chef du Ministère de Transports hollandais : diminuer le trafic de voitures privées (vers et depuis les gares) en favorisant le transport en commun. Impacts attendus: - Un service « avant » et « après » le voyage principal, qui permet de créer une véritable « chaîne de déplacement » non-interrompue, soit un transport de porte-à-porte. - Une amélioration des formes de transport sans voiture privée mais en bénéficiant pratiquement des mêmes avantages. - Une augmentation du nombre d’utilisateurs des transports publics.

Financement - Ressources

Grâce à l’intervention du Ministère des Transports, le « taxi-train » a été lancé le 1er février 1990. Pour ce faire, NS a recheché la coopération d’un partenaire taxi. Une coopérative de plusieurs compagnies de taxis s’est présentée comme un candidat viable : BV Nederlandse Samenwerkende Taxibedrijven (NST - Coopérative Néerlandaise de Compagnies de Taxi). Puis, NS et NST ont construit le concept du « taxi-train » (Treintaxi VOF). NS était l’actionnaire principal. Un accord a été signé entre NS et NST pour le paiement des compagnies de taxis qui entraient dans le « jeu » « taxi-train ». Dans chaque ville « taxi-train » des contrats ont été passés entre les compagnies locales de taxis et Treintaxi VOF. Par ces contrats, les compagnies de taxi étaient tenues de répondre à un nombre de critères de qualité, de présence et de territoire.

Résultats

30 gares ont été pionnières du projet , devant le succès rencontré, l'initiative s'est vite élargie et le 1er mai 1991, le service du « taxi-train » s'élargissait à 30 nouvelles gares. En octobre 1991, les « taxi-trains » ont été lancés dans les villes de La Haie, Rotterdam, Amstelveen et Arnhem, malgré des récriminations de chauffeurs de taxi alarmés. Le « taxi-train » est aujourd'hui opérationnel dans 111 municipalités et prévoit son extension à 650 grandes régions et petites banlieues. Actuellement, 60% de la population hollandaise peut être pris en charge à sa porte. Le montant de passagers a augmenté de 0,8 million en 1990 jusqu'à plus que 3,7 million de passagers en 1996. Une stabilisation a été notée ensuite et même un léger recul (jusque 3,3 million de passagers en 2000) dû, entres autres, à de trop longues périodes d'attente dans les gares par manque de taxis ou à cause des files trop importantes dans les centres des villes et/ou sur les périphériques pour le service du « train-train ».. Pour le Ministère des Transports, le projet du « taxi-train » était officiellement terminé le 1er février 1993. Depuis le service s'est poursuivi sans subvention. NS a dressé un contrat avec Treintaxi VOF pour l'extension des services du « taxi-train ». Le premier critère de coopération pour NS est que l'initiative doit avoir un effet positif sur le chiffre d'affaire de NS. Les services du « taxi-train » sont évalués annuellement, par zones et pour leur valeur ajoutée et leur rentabilité. C'est ainsi que Treintaxi VOF recherche des possibilités pour élargir ses services Tà d'autres municipalités. Treintaxi VOF s'est scindé de NS en 1993 et existe maintenant comme filiale indépendante de NS et porte le nom Transvision bv (NB : « BV » signifie « société anonyme ») dont NS est le seul actionnaire.

Contacts

  • Nom/Titre : Mr F. HAUBRICH
  • Organisme : Transvision
  • Adresse : Transvision BV - Boîte Postale 2429 - 3500 GK Utrecht - PAYS-BAS
  • Email : fhaubrich@transvision.nl

Informations complémentaires

Articles présentant le projet (ou des projets similaires) : Via la page Internet www.treintaxi.nl.