Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Marchandises > International

> Recherche détaillée

Modélisation du choix modal air-mer à partir de l’Enquête chargeur

ETUDE

Le chargeur qui choisit le mode d’acheminement de ses envois choisit en même temps le poids de ceux-ci : s’il doit envoyer dans l’année 120 tonnes d’un produit à un même client, il optimisera la taille de ses envois selon le mode retenu et enverra par exemple chaque mois un conteneur maritime de 10 tonnes ou chaque semaine une palette aérienne de 2.5 tonnes. Sa décision, que nous cherchons à modéliser, englobe simultanément le choix de la chaîne de transport et du poids de l’envoi.

Nous développons ici un modèle désagrégé de choix entre transports maritimes et aériens que nous limitons, dans cet exercice, aux envois intercontinentaux, pour lesquels le seul choix est entre l’aérien et le maritime. Ce modèle est calibré à partir des données très riches de l’enquête test auprès des chargeurs de 1999. Parmi les informations disponibles à partir de cette enquête, le volume annuel que le chargeur expédie à son client nous a permis d’estimer le poids de l’envoi pour l’offre de transport alternative. Les autres caractéristiques de la chaîne alternative qu’il a fallu estimer sont le prix et le temps de transport. Comme ces valeurs estimées pour les caractéristiques de l’offre alternative ont une grande influence sur la qualité du modèle, différentes variantes ont été testées.

Le modèle s’efforce d’estimer la probabilité pour un envoi d’être transporté par voie maritime ou aérienne , les premières variables explicatives que nous avons testées sur un modèle logit sont les prix et temps de transport, par mer et par air. Différentes formes de modèles et différentes valeurs estimées pour les caractéristiques de l’offre alternative sont essayées, afin d’apprécier la sensibilité des résultats. Les coefficients estimés pour les variables de prix et de temps indiquent une bonne cohérence du modèle et permettent d’estimer des valeurs du temps et élasticités. Les élasticités obtenues indiquent que la demande de transport aérien est beaucoup plus sensible aux variations de prix, qu’il s’agisse du prix aérien ou du prix maritime, que la demande de transport maritime. Nos valeurs du temps sont cohérentes avec celles qui ont été publiées.

Pour chaque variante étudiée un modèle ’à poids de l’envoi variable selon la chaîne de transport’ est comparé à un modèle où le poids de l’envoi est identique pour les deux alternatives. Le principal résultat de cette recherche ressort de cette comparaison : l’estimation simultanée du poids de l’envoi et du mode de transport améliore significativement la qualité du modèle de choix modal. Par rapport à un modèle désagrégé classique, dans lequel le poids de l’envoi est supposé identique quelle que soit l’alternative choisie, le modèle qui simule en même temps le choix du poids de l’envoi et le choix du mode de transport donne, pour toutes les variantes testées, une meilleure précision des coefficients estimés et augmente significativement la capacité du modèle à simuler correctement le choix modal.

Année d'élaboration :

2002

Contacts

  • Nom/Titre : Christophe RIZET
  • Organisme : INRETS / DEST
  • Adresse : 2 avenue du Général Malleret Joinville - 94110 ARCUEIL