Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Transport et aménagement > Formes urbaines

> Recherche détaillée

PARI 21, étude de faisabilité d’un système de transport radicalement différent pour la zone francilienne

ETUDE

Peut-on envisager un fonctionnement satisfaisant de la partie centrale d’une grande aire métropolitaine fondé sur un système de transport radicalement différent, reposant prioritairement sur l’usage d’autres modes que l’automobile actuelle ? Par satisfaisant, on entend un système qui offrirait à l’ensemble des usagers des caractéristiques de vitesse et de temps de parcours comparables à celles du système actuel, un coût global égal ou inférieur pour la collectivité et pour les personnes, et bien sûr une amélioration significative de l’environnement urbain. La recherche ’ Pari 21 ’ consiste ainsi à simuler et à évaluer la faisabilité d’un système de transport reposant prioritairement sur l’usage d’autres modes que la voiture particulière sur la zone dense de l’lle-de-France (Paris + petite couronne).

Année d'élaboration :

2003

Méthodologie

La méthodologie repose sur une succession d'itérations combinant des affectations des déplacements à d'autres modes que l'automobile, la marche, la bicyclette et le transport public. L'affectation à l'un ou l'autre des modes est basée sur un système de règles et de contraintes (budget-temps de l'individu, distance et vitesse de chaque déplacement, existence d'une offre de transport public..) qui constitue le cœur de la procédure de report modal, procédure qui vise à identifier les marges de manœuvre réalistes au niveau des boucles de déplacements des personnes. Une vingtaine de scénarios d'offre alimente la procédure de transfert modal et permet de dessiner l'univers des possibles. Les impacts en termes environnementaux, économiques et sociaux, évalués du point de vue de la collectivité et des individus a priori concernés par les transferts, permettent de situer la faisabilité des scénarios.

Résultats

Atteindre les objectifs du plan de déplacements urbains de la région Ile-de-France (PDU, 2000) sans dégradation de la qualité de service de l'automobile aurait été potentiellement possible à offre et coût constants. Ce scénario à offre constante porte potentiellement des transferts modaux traduisant une réduction de presque 5 points de la part modale de la voiture et de 9 % des circulations automobiles par rapport à la référence (1990). Il concerne la mobilité de 326 000 conducteurs dont presque tous verraient leur budget monétaire diminuer, 44% verraient leur budget-temps diminuer et 56% augmenter (respectivement -20 minutes et +13 minutes en moyenne par jour). Doubler les objectifs du PDU, soit atteindre une réduction de 11 points de la part modale de la voiture et de 23% des circulations automobiles par rapport à 1990, serait potentiellement possible sur la base du scénario complet qui s'appuie sur une évolution de l'offre du TC non marginale par rapport à la référence (1990), sur une augmentation des vitesses commerciales des autobus maximales par rapport au champ des possibles, sur des mesures ou politiques d'accompagnement des transferts vers les modes doux, comme la pénalisation en temps des déplacements automobiles et les politiques de rabattement sur le transport collectif. Ce scénario suppose une rupture dans les comportements des conducteurs. Aller au-delà, c'est-à-dire générer un transfert supérieur à 25% des kilomètres x voiture sur la zone nécessite une remise en question plus large des systèmes de transport, des politiques de localisation des activités, et des programmes d'activités des individus.

Contacts

  • Nom/Titre : Marie-Hélène MASSOT - Jimmy ARMOOGUM -Laurent HIVERT
  • Organisme : DEST- INRETS
  • Adresse : 2 av. Général Malleret Joinville 94114 Arcueil cedex