Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Transport et aménagement > Formes urbaines

> Recherche détaillée

Recherche pour le développement de bases de données pour des modèles désagrégés transposables

ETUDE

Un modèle désagrégé de choix de mode et de destination a été mis en place sur l’agglomération lyonnaise.

L’objet de la recherche est d’examiner dans quelle mesure le modèle développé sur Lyon est transférable, dans sa structure et pour les valeurs de ses paramètres, au cas de l’agglomération toulousaine.

La DTT a financé la partie relative à l’élaboration de la base de données sur Toulouse et l’ADEME celle concernant l’estimation du modèle au cas toulousain.

Année d'élaboration :

2003

Méthodologie

Les principales étapes de la recherche sont : - choix d'un zonage pour la modélisation, compte tenu de la finesse des données disponibles, - description de l'offre routière et transports collectifs, notamment du point de vue de l'accessibilité au réseau, - construction du fichier de calibrage, - estimation des modèles, - analyse de transposabilité

Résultats

1/ choix du zonage : Le zonage retenu comporte 71 zones pour Toulouse ( zonage TERESE ) et 90 pour les communes environnantes. Il concilie les données socio-économiques communales de l'INSEE et correspond au périmètre de l'enquête-ménages. Le nombre de zones est comparable à celui adopté sur Lyon. 2/ description de l'offre de transport : Le réseau de voirie routière DAVIS du CETE a été repris et a nécessité un changement dû au zonage dans TRIPS conduisant aux matrices de déplacement HP et HC pour le zonage retenu. L'offre en transports collectifs a été codée dans TRIPS à partir du réseau du SMTC et des fiches horaires. Globalement, les temps issus de TRIPS, pour la VP et les TC sont relativement proches des temps de l'enquête-ménage (écarts dûs au manque de finesse des réseaux dans le centre de Toulouse et faible nombre d'observations de l'EM sur certaines OD). 3/ construction du fichier de calibrage : Ce fichier décrit l'ensemble des comportements observés dans l'EM ainsi que l'ensemble des choix possibles pour un comportement donné. 3 modes de transport et 7 motifs sont pris en compte en distinguant période de pointe du soir et période creuse. 4/ estimation des modèles : En conservant strictement la structure des modèles établis pour Lyon, il apparaît que la transposabilité semble envisageable en ce sens que les résultats obtenus sur Toulouse présentent globalement, mais avec parfois d'importants écarts selon les motifs et selon les modes, les ordres de grandeur attendus. Il apparaît néanmoins audacieux de réutiliser des paramètres estimés dans une agglomération pour les appliquer tels quels dans une autre agglomération : l'échelle des modèles peut être amenée à varier et les effets de zonage peuvent avoir des conséquences directes sur l'estimation des coefficients qu'il est difficile de prévoir. Dans une deuxième étape, on estime un coefficient d'échelle par couple (mode, motif), coefficient multiplicateur des fonctions d'utilité. L'application de ces coefficients d'échelle conduit à des résultats modélisés comparables aux résultats observés sur Toulouse pour les choix de mode et de destination. Des tests d'élasticité sur les fonctions ainsi obtenues aboutissent à des élasticités voisines de celles obtenues sur Lyon. Dans l'ensemble, il est conclu que la transposabilité d'un modèle de choix de mode et de destination d'une agglomération sur une autre ne peut se faire directement, en raison notamment des différences de précision du zonage et de description de l'offre en particulier en centre-ville. Un travail spécifique est donc nécessaire au cas par cas, pour la détermination de coefficients d'échelle.

Contacts

  • Nom/Titre : Michaël CLARKE
  • Organisme : MVA Consultants
  • Adresse : 78 boulevard Saint-Marcel 75005 Paris