Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Transport et aménagement > Formes urbaines

> Recherche détaillée

SIMAURIF : SIMulation de l’interAction Urbanisation-transports en Île-de-France

Perfectionnement et valorisation

ETUDE

 

 Ce projet de modélisation intégrée est une première en Ile-de-France, rendu encore plus ardu par la dimension de l’aire d’étude (12 000 km2) et la complexité des interactions spécifiques au cas français
(figure 1). Il est évident que l’on ne peut pas modéliser l’ensemble de ces interactions. On choisit de modéliser les 4 phénomènes principaux suivants :

- le choix de localisation résidentielle des ménages

- le choix de localisation des emplois

- le choix de développement du type urbain ou le choix de localisation de projet urbain

- le modèle de prix de l’immobilier
On cherche parmi l’ensemble des variables pouvant influencer ces phénomènes à faire ressortir, lorsque les variables sont réellement déterminantes, celles qui ont trait au transport : temps de parcours en mode VP (véhicule particulier) et en mode TC (transport en commun), accessibilité locale aux TC, accessibilité régionale (« log sum »), distance aux voies rapides et aux routes nationales, distance au centre de Paris.

Les données zonales de l’étape de génération ne sont plus des hypothèses exogènes mais sont calculées par UrbanSim qui répartit chaque année les populations et les emplois sur l’aire d’étude à partir de totaux. Ainsi, pour évaluer l’intérêt d’un projet d’infrastructure de transport (par exemple le projet de rocade de métro en proche couronne de Paris), ce type de modèle permet justement d’évaluer, en plus des avantages directs (gains de temps), les effets indirects de l’infrastructure sur l’occupation des sols en prenant en compte le court, le moyen et le long terme. Il permet donc par rapport à la modélisation de trafic pure des évaluations dans les deux sens, à savoir les impacts des politiques de transport sur l’urbanisation, et réciproquement les effets des politiques urbaines sur la mobilité.

Année d'élaboration :

2008

Méthodologie

Le présent rapport comporte trois parties1 :
- L’approfondissement de deux volets techniques de la deuxième phase : d’une part le portage des données et des modules d’Urbansim 2 à OPUS/Urbansim 4, d’autre part l’estimation d’un modèle de prix de l’immobilier de bureaux,
- Le développement d’une interface informatique entre OPUS/Urbansim 4 et Davisum-METROPOLIS,
- La valorisation de la recherche sous forme d’articles, de communications, de séminaires,
 

Ce modèle, appelé SIMAURIF (SIMulation de l’interAction Urbanisation-transport en Région d’Ile-de-France), utilise deux modèles existants :
- Urbansim, un modèle d’urbanisation (un « land-use model »), développé par l’Université de l’Etat de Washington à Seattle (Etats-Unis), basé sur la théorie des modèles de choix discrets.
- Davisum-METROPOLIS, un modèle de prévision de trafic incluant le modèle global de demande de déplacements développé par l’IAU-îdF, avec les logiciels MinUTP, Arc-Info/ArcGis puis Davisum. La partie affectation routière sur le logiciel METROPOLIS a été développée par le laboratoire THEMA de l’Université de Cergy-Pontoise grâce à un
financement du Predit 2.

Financement - Ressources

PREDIT  2002-2007 - groupe opérationnel 1 "mobilité, territoires et développement durable"

Contrat n° 06 MT 053

Contacts

  • Nom/Titre : Dany NGUYEN-LUONG
  • Organisme : IAU-IDF
  • Email : dany.nguyen-luong@iau-idf.fr

Informations complémentaires

Autres :

  La présente étude, commencée au début de l’année 2007, consiste en un « perfectionnement et une valorisation de l’outil SIMAURIF ». Elle a été menée parallèlement à la deuxième phase du projet SIMAURIF (recherche n°05MT6008) qui comportait deux tâches principales : le calage global du modèle intégré et l’application au cas de la Tangentielle Nord. Le rapport final de la deuxième phase a été remis au Predit en décembre 2007.

L'étude "tangentielle Nord" figure sur ce site.

Document(s) disponible(s)

Rapport final - 2.3 Mo