Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Sécurité et sûreté > Sécurité routière

> Recherche détaillée

Statistiques et expertises de la sécurité routière : Une comparaison France - Etats-Unis

EXPERIMENTATION

La recherche a porté sur l’histoire des systèmes statistiques de représentation des accidents de la circulation automobile en France et aux Etats-Unis.

La recherche historique a été orientée par une première plongée dans les systèmes statistiques contemporains en France et aux Etats-Unis. Les approfondissements nécessaires ont ensuite été réalisés à la fois dans les centres de documentation d’Universités américaines et dans des institutions publiques et privées concernées par la prise en compte de la sécurité routière.
De la même manière, la périodisation retenue a été déterminée en fonction des problématiques repérées initialement. Il a ainsi été très important de consacrer une partie non négligeable des recherches sur la période du début du XXème siècle, pour saisir la genèse de la configuration du système d’action en matière de sécurité routière aux États-Unis.

Année d'élaboration :

2006

Méthodologie

La recherche a permis de mettre en avant un certain nombre de caractéristiques des systèmes d'expertise statistique français et américain de la sécurité routière qui éclairent les difficultés rencontrées par les réformateurs contemporains des politiques de sécurité routière :

1. Le rôle déterminant des constructeurs automobiles, aux Etats-Unis comme en France, dans le formatage de la représentation statistique du phénomène accidentel ; l'influence des constructeurs sur le formatage des problèmes, dénoncée de manière emblématique aux Etats-Unis dès le début des années 1960, n'a, en France, a contrario, jamais fait l'objet d'une attention renforcée.

2. L'influence du système américain sur le système français, notamment du fait de son antériorité - l'histoire de la statistique américaine commençant dès les années 1910, près de cinquante ans avant la statistique française ; le phénomène est particulièrement flagrant avec l'importation en France dans les années 1960 du Traffic Engineering qui s'était développé aux Etats-Unis dès les années 1930. Cette influence, facilitée par les convergences des systèmes d'action publique nationaux (puissance des constructeurs automobiles nationaux, structuration d'un corps d'ingénieurs d'Etat du génie civil) explique l'orientation très marquée des modes d'intervention sur le paramètre infrastructuel.

3. L'orientation policière des interventions publiques liées au paramètre "usager" dans le phénomène accidentel ; d'abord négligé du fait de l'influence des constructeurs automobiles, le levier d'intervention qui vise les usagers de la route - les conducteurs automobiles au premier chef - se développe aux Etats-Unis dès les années 1930 et en France vers la fin des années 1960. Même si des programmes d'éducation des populations sont envissagés très tôt, l'essentiel des investissements concerne les actions de police qui sont jugées les plus efficaces contre les comportements des divers usagers de la route repérés comme déviants.

4. La résistance au développement des grilles d'analyse de type épidémiologique dans la représentation du risque routier ; plusieurs données historiques permettent d'étayer cette hypothèse comme le caractère tardif de la mise en lumière de l'influence de la consommation d'alcool dans la survenue des accidents de la circulation, au regard de l'importance du phénomène. La recherche a permis de mettre en lumière la persistance des réticences au développement des interrogations épidémiologiques. L'éventuel lien avec les positions dominantes occupées par les ingénieurs des routes dans les politiques publiques de sécurité routière mériterait de faire l'objet d'investigations complémentaires.

Objectifs (Impacts attendus sur le système de déplacement)

Les politiques de sécurité routière se situent, dans tous les pays, à la rencontre de plusieurs types d'intervention publiques et privées - sur les infrastructures, les véhicules ou les usagers de la route - qui répondent à des objectifs ciblés parfois contradictoires. La représentation scientifique, statistique en particulier, du phénomène accidentel constitue dans ce cadre un enjeu stratégique déterminant.

Selon les pays, la représentation statistique du phénomène accidentel s'est construite en suivant des modalités diverses qui peuvent expliquer les structurations nationales des systèmes de gestion du risque routier et apporter un éclairage renouvelé sur certains aspects qui apparaissent comme des blocages culturels.

La recherche a porté sur l'histoire des systèmes statistiques de représentation des accidents de la circulation automobile en France et aux Etats-Unis depuis leur genèse.

Financement - Ressources

L'action a été soutenue par le PREDIT III (Goupe Opérationnel 3)     nouvelles connaissances pour la sécurité (03MT46) ; ISRN EQ-DRAST-PREDIT--06-03--FR nouvelles connaissances pour la sécurité (03MT46) ; ISRN EQ-DRAST-PREDIT --06-03--FR - RMT06-003

Résultats

Un point de ressemblance fondamental entre la France et les EU a été relevé concernant la place centrale des ingénieurs de la voirie dans les systèmes experts chargés de la rationalisation de l'action publique dans le secteur. Il a permis de comprendre l'importance du développement des expertises en ingénierie des transports et l'influence de cette profession sur l'orientation du système statistique, et conséquemment sur celle des programmes d'action publique engagés. Ce point a sans doute été à l'origine d'un formatage du système statistique peu enclin à l'intégration de problématiques issues d'expertises externes (médicales par exemple).
La comparaison France/États-Unis a également révélé des différences importantes dans la place qu'occupent, dans la structuration des systèmes statistiques, les intérêts privés, ceux en particulier des constructeurs automobiles. Depuis l'origine du décompte des accidents de la circulation aux États-Unis, les constructeurs ont joué un rôle primordial, souvent prépondérant sur celui joué par les acteurs publics, en particulier fédéraux. Cette influence, même contestée dans les années 1960, est restée cruciale. Elle met en lumière la situation française où les constructeurs automobiles n'ont jamais investi de manière frontale les problématiques de sécurité routière, concentrant leurs efforts sur la recherche pour le développement d'équipements de sécurité sur les véhicules.
En plus de luttes d'intérêts professionnels, les pratiques américaines de collecte et de diffusion des statistiques d'accidents ont permis de mettre en évidence des conflits de pouvoir entre différents échelons territoriaux de la puissance publique qui pourraient connaître une nouvelle ampleur dans le paysage à venir d'une gestion de la route largement décentralisée.

Contacts

  • Nom/Titre : Fabrice Bardet et Stève BERNARDIN
  • Organisme : ENTPE/FORMEQUIP - Laboratoire RIVES
  • Email : bardet@entpe.fr

Informations complémentaires

Articles présentant le projet (ou des projets similaires) :

Ce document est également disponible par le lien suivant :

http://172.16.30.3:8080/documents/drast/RMT06-003.pdf

Document(s) disponible(s)

3.4 Mo

Rapport