Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Tarification et financement > Gamme tarifaire

> Recherche détaillée

Un pass étudiants

EXPERIMENTATION

Octroi d’un pass étudiants, avec le choix laissé libre entre le « pass semaine » (pour les déplacements résidence-lieu d’études) et le « pass week-end » (plutôt pour ceux qui étudient loin de leur domicile familial et choisissent d’y retourner en fin de semaine.

Année d'élaboration :

2002

Origine (géographique, historique, économique, sociale…) :

PAYS-BAS Avant 1990 les étudiants vivant à plus de 9km de leur lieu d’études touchaient une prime de déplacement pouvant aller jusqu’à ‡ 108 par mois. Le Ministère de l’Education a dépensé pour cela quelque ‡ 92 millions pour les 189000 des 566000 étudiants remplissant les conditions d’obtention de cette prime de déplacement (avec une moyenne par étudiant par an de ‡ 488). Première période contractuelle : 1991-1994 : Dans l’idée conjointe de réduire les coûts administratifs de paiement et de contrôle de ces primes et de développer l’utilisation des transports publics, un contrat fut passé avec les chemins de fer et d’autres opérateurs de transport pour accorder aux étudiants des abonnements gratuits. Le montant de ce contrat (‡ 184 millions) se substitua aux précédentes primes individuelles de déplacement. Le montant accordé par le Ministère aux étudiants passa à ‡ 322, montant divisé entre chemins de fer et autres transporteurs, principalement les compagnies municipales et les lignes de bus interurbaines. Le montant ayant été largement sous-estimé, la facture pour le Ministère s’avéra bien plus élevée que les ‡ 184 millions prévus. Un organisme central gérait toutes les pass (avec photo d’identité) octroyés aux étudiants (18 ans et plus). Il n’y avait pas de restriction à l’usage mais on tenta d’échelonner les heures d’ouverture des lieux éducatifs, afin d’étaler dans le temps le trafic, particulièrement à certains points clefs du réseau ferré et sur les routes principales de bus reliant les écoles et les universités. Le résultat fut moindre qu’espéré et on observa une surcharge sévère longtemps avant que la capacité du réseau soit augmentée. Par exemple, des bus articulés d’une centaine de sièges roulent aujourd’hui entre la gare d’Utrecht et l’université (5 km) avec une périodicité de 5 minutes. Des trains supplémentaires ou des trains plus longs ont été mis en service aux heures de pointe. On attendait une augmentation du trafic de chemin de fer d’environ 15%. Les vendredis soirs représentant l’extrême pointe. Deuxième période contractuelle : 1995-1998 : Afin de diminuer les coûts globaux et maîtriser l’augmentation des déplacements de loisirs des étudiants, le Ministère a imaginé un nouveau système : laisser aux étudiants le choix entre un abonnement-études gratuit, valable en semaine (étudiants vivant à la maison et se déplaçant du lundi au vendredi) et une option de déplacements gratuits du vendredi 19h00 jusqu’à la fin du week-end (destiné essentiellement aux étudiants vivant loin de chez eux et retournant dans leur famille durant les week-ends). On croyait que seulement la moitié des étudiants choisiraient l’option week-end , en réalité quelque 90% l’ont fait. Ceci a augmenté considérablement les coûts pour le Ministère responsable, puisque celui-ci supportait aussi le risque d’estimations erronées jusqu’à concurrence de ‡ 375 millions par an. Le nombre d’étudiants remplissant les conditions d’octroi chuta de 10%. Troisième période contractuelle : 1999-2000 : Le système a cependant été poursuivi pour un second terme, avec quelques faibles aménagements pour ce qui est de l’indexation liée à l’augmentation des prix et la réduction de la part du risque supporté par le Ministère par rapport aux estimations du nombre d’étudiants remplissant les conditions ad hoc. Des négociatio ns sont en cours quant à une quatrième période contractuelle, qui devrait démarrer en 2003.

Méthodologie

Il n'existe pas d'enquête destinée à mesurer en particulier la perception que les étudiants ont du train , lors d'enquêtes, les étudiants sont interviewés avec d'autres groupes-cibles.

Objectifs (Impacts attendus sur le système de déplacement)

Faire connaître le transport en commun aux étudiants et développer son utilisation par cette catégorie de la population. Des études de comparaison (Onderzoek VerplaatsingsGedrag) sur les modes de déplacements entre des groupes personnes qui avaient un Student Pass et d’autres groupes qui n’en avaient pas ont démontré que le Student Pass favorise le déplacement en train, même au-delà de la fin des études.

Financement - Ressources

Le Student Pass est financé par le Ministère de l’Education.

Résultats

Ne pas donner des cartes que les étudiants peuvent aussi utiliser pendant leur temps libre : cela coûte trop cher !

Contacts

  • Nom/Titre : Mr Donald HATCH
  • Organisme : NS, Business Strategy & Development de NS Commercie
  • Adresse : NS Business Strategy & Development - IV 16.24 - BP 2025 - 3500 HA Utrecht - PAYS-BAS
  • Email : DJ.Hatch@Reizigers.ns.nl

Informations complémentaires

Autres : Le Student Pass est lié au financement des études, des campagnes de publicité ne sont donc pas utiles. Il existe des brochures d’information sur l’utilisation du Student Pass et sur les mesures à prendre en cas de perte, de vol, etc.