Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Organisation des Transports Collectifs > Organisation et gestion des réseaux

> Recherche détaillée

Une application à l’analyse de la demande TER à des fins touristiques et de loisirs dans le Nord-Pas de Calais

ETUDE

Cette recherche s’inscrit dans la réflexion sur l’intermodalité et la prise en compte des modes de transport collectifs introduite par l’application de la de la LOADT de 1999 et qui conduit les Régions et l’État à élaborer des Schémas multimodaux de services de transport et des Schémas Régionaux d’Aménagement Durable du Territoire.

L’expérimentation menée au titre de la régionalisation de l’organisation du transport ferroviaire de voyageurs pousse le Nord-Pas de Calais, à s’interroger sur le rôle et la place du TER dans les choix de modes de transport proposés pour les déplacements de type loisir tourisme. En effet, le CPER 2000-2006 affiche la priorité de ’ favoriser les échanges, l’accessibilité et rééquilibrer les modes de transport ’ qui s’appuie sur la maîtrise et l’articulation de l’ensemble des flux qui parcourent la région, avec un objectif d’augmenter de 25% la fréquentation du TER.

Nos travaux se fondent également en matière de politique de tourisme sur la volonté exprimée lors des Etats Généraux du Tourisme Social et Associatif (1999) de ’ favoriser une politique sociale du tourisme qui contribue à l’aménagement du territoire, et au maintien de l’emploi’ et sur le CPER 1994-1999 qui prône également un accès au tourisme et aux loisirs pour tous, et le développement des loisirs de proximité permettant une pluri-saisonnalité touristique.

Le caractère exploratoire de la démarche et l’ampleur du champ étudié nous ont amenés à privilégier l’analyse de la demande actuelle dans le TER, et à différer l’approche de la demande potentielle de transport en TER à des fins de tourisme et loisirs. Méthodologie

Un état de l’art détaillé (remis à l’issue de la phase I) a permis de faire le point des recherches et méthodes déjà mises en œuvre, mettant en avant le peu de données disponibles liant ces domaines. Parallèlement, nous avons choisi d’effectuer une enquête à bord des TER auprès d’usagers susceptibles d’effectuer des déplacements de tourisme et de loisirs. Nous avons sélectionné pour l’enquête deux axes, soit Lille-Dunkerque, à forte densité de trafic (25% du TER), et Arras-Étaples, ayant un rôle d’aménagement du territoire, à faible trafic (3%), susceptibles a priori de présenter des usagers effectuant des déplacements liés au tourisme urbain ou balnéaire, deux périodes (été et rentrée 2001), trois jours (mardi, samedi et dimanche) et une plage horaire particulière (9h-18h30). Une équipe d’enquêteurs comptabilisait l’ensemble des usagers des TER enquêtés, leur distribuait des questionnaires, recueillis à leur descente du train. Nous avons obtenu des taux de réponse très élevés correspondant à 75,9% de la fréquentation réelle de notre échantillon et créé une base de 6759 individus. Les premiers traitements nous ont conduits à ré-affecter des réponses fournies dans les questionnaires afin d’exploiter l’ensemble des questionnaires recueillis. Cette opération a bénéficié d’un avenant du PREDIT. Nous avons bénéficié de la collaboration de l’INSEE.

Année d'élaboration :

2002

Résultats

Les résultats distinguent les principaux usagers du TER à partir des définitions officielles, soit les usagers en déplacement ' domicile-travail ou études ', et un groupe d'usagers, correspondant aux définitions du tourisme, que nous avons appelé ' les usagers tourisme '. Nous avons étudié le premier groupe d'usagers afin de déceler des différences éventuelles de comportements avec les ' usagers tourisme '. Les définitions imposées par l'OMT s'avèrent toutefois assez inadaptées à une approche pragmatique et opérationnelle et à une adéquation du TER à ce type de déplacements, puisqu'elles mélangent des motivations très diverses. Nous avons observé le comportement de la population des ' usagers tourisme ', en fonction de ses motivations et de la durée de ses déplacements. Les femmes y sont plus nombreuses (52%). Les moins de 25 ans (53,5%), les 45-54 ans (8,4%) et les plus de 55 ans (9,8%) forment l'essentiel des classes d'âge représentées. Les résultats confirment ainsi l'existence d'une population utilisant le TER à des fins de tourisme et de loisirs, caractérisée par sa jeunesse et son faible niveau de revenu et plutôt captive. La proportion de touristes est plus forte (59,8%) que celle des excursionnistes (40,2%), avec des caractéristiques et des comportements différenciés. Les excursionnistes ont des motifs de déplacement mieux répartis entre les relations familiales et amicales (40,5%) et les autres motifs (démarches diverses, courses, balades et culture, ... 45,1%) que les touristes qui consacrent l'essentiel de leurs déplacements aux liens familiaux et amicaux (60,2% contre 14,4%). Les touristes voyagent plus souvent seuls (60,9%) que les excursionnistes (47%) qui montrent par leur pratique du déplacement en famille et entre amis le caractère convivial lié à l'excursion. Nous constatons le poids majeur des usagers dont la motivation de déplacement est la visite à la famille ou aux amis (58,8%) contre le tourisme d'agrément (25,9%). Ceci est d'autant plus vrai pour les touristes qui effectuent plus des visites familiales ou amicales (72%) que du tourisme d'agrément (12,9%). Ce constat nous montre le rôle essentiel joué par le TER dans le maintien de liens sociaux sur le territoire régional. Ces données montrent que la tarification spécifique ' transport-tourisme ' Carte GRAND'TER pourrait toucher plus d'usagers à condition de modifier ses modalités d'utilisation. Presque toutes les hypothèses liées aux comportements des usagers ont été confirmées. En ce qui concerne l'offre ferroviaire, l'inadaptation des fréquences et des horaires des TER entre 9 h et 18 h 30 en semaine et surtout le samedi et le dimanche est un frein plus important que le confort ou l'information nécessaires à ce type de déplacement. Si les ' usagers tourisme ' marchent moins que ces derniers pour accéder aux gares ou les quitter, ils effectuent des trajets de rabattement plus longs et sont plus souvent conduits ou cherchés en voiture. Enfin, nous avons également montré le poids important des petites gares ou haltes dans les déplacements de tourisme et de loisirs, permettant une diffusion fine des visiteurs sur le territoire traversé. Les résultats d'enquêtes transport d'une part, et tourisme d'autre part, ont montré que la région Nord-Pas de Calais était atypique, avec une population plus captive, mais aussi plus encline à se déplacer même parmi les populations les plus modestes qui correspondent plus particulièrement à la population cible du TER. Notre enquête confirme ces résultats et montre que des politiques transport et tourisme, notamment en matière de tarification et de fréquence, pourraient être définies et appliquées à une population particulière afin d'en drainer une partie dans le TER.

Contacts

  • Nom/Titre : Fabienne BASLE - Odile HEDDEBAUT - Nathanaël BIZERAY - Nicolas CURELLA