Certu

Club Innovations Transports des Collectivités

Accueil > Circulation et voirie > Gestion du trafic

> Recherche détaillée

Vulnérabilités du système de transport de marchandises au Japon : enjeux, solutions japonaises et perspectives

ETUDE

Particulièrement adapté aux besoins du marché et à l’organisation urbaine japonaise, le transport routier représente le principal mode de transport intérieur de marchandises, devant les transports maritime, ferroviaire et aérien, et est en constante progression.

Malgré la très forte densité du réseau routier, le Japon affiche un retard en termes d’autoroutes, que le gouvernement tâche de combler avec des investissements importants.

Les catastrophes naturelles sont de loin la principale source de perturbation de ce système de transport, le Japon étant régulièrement touché par des tremblements de terre et de nombreux phénomènes météorologiques.

Par rapport aux catastrophes naturelles, le phénomène de grève n’apparaît absolument pas au Japon comme un problème majeur du point de vue de la vulnérabilité du système de transport.

Année d'élaboration :

1999

Résultats

Face à ces vulnérabilités, on constate que les pouvoirs publics s'impliquent peu, à l'exception de mesures concernant les catastrophes naturelles majeures (tremblements de terre). Le gouvernement et certaines collectivités locales ont ainsi défini différentes mesures pour les situations de crise, dont un réseau complet de routes réservées aux véhicules prioritaires, une liste d'organismes et d'entreprises déclarés de 'responsabilité publique', ainsi qu'un ordre exceptionnel de mobilisation des transporteurs routiers. Pour les autres aspects de la problématique, l'Etat est peu interventionniste, si bien que l'organisation en temps de crise repose principalement sur la responsabilité très pragmatique du secteur privé : le retour d'expérience, notamment suite au tremblement de terre de Kôbe, a permis de dégager deux aspects organisationnels essentiels, un accès immédiat à l'information et une prise de décision initiale rapide. Ainsi, de nombreuses sociétés possèdent un manuel de procédures et un processus de décision adaptés aux situations de crise, qui se traduisent par une décentralisation des pouvoirs de décision vers les succursales régionales. Elles emploient par ailleurs des systèmes de navigation ainsi que des systèmes de communication performants (téléphonie mobile, voire système GPS), plus fiables que les transmissions hertziennes conventionnelles en cas de catastrophe majeure. Dans leur fonctionnement quotidien, les sociétés de transport et les industriels prévoient systématiquement plusieurs routes de détournement, le Japon présentant la particularité d'offrir un nombre important de voies de substitution, et tâchent d'anticiper au mieux les perturbations météorologiques. Lorsqu'un axe de transport est coupé, ceux-ci agissent au cas par cas. Cependant, malgré un retour d'expérience certain, on constate que les situations de crise ne suffisent pas à remettre en question les grands principes et les tendances de fonctionnement actuels de l'industrie, qui restent globalement rentables, à savoir les méthodes de production en flux tendus ou la rationalisation des chaînes de distribution. Les industriels s'en tiennent donc globalement à des mesures ponctuelles destinées à limiter les effets d'une éventuelle rupture des lignes de fabrication. Selon eux, les cas de perturbations de grande ampleur sont relativement rares, si bien qu'il est préférable de miser sur la productivité, sachant qu'une chaîne de transport efficace permet un gain d'exploitation quotidien suffisamment important pour compenser ponctuellement les pertes et les investissements de remise à niveau en cas de sinistre.

Contacts

  • Nom/Titre : Marie-Laure AUZEL
  • Organisme : JITEX PARIS
  • Adresse : 108 avenue de Fontainebleau 94276 Le Kremlin-Bicêtre cedex
  • Email : info@jitex.com